11 novembre 2009

I'm on it, get on it, the troops are on fire!

Il y a très longtemps -le 24 octobre-, je suis allée voir Kasabian. Je voulais quand même écrire un mot dessus. C'était genre à l'autre bout du monde de Lyon, dans la banlieue bourge, genre que ça les fait trop flipper un concert comme ça, dans une salle qui était même pas une salle de concerts mais qui était immense et c'était cool quand même.

n13737917044_764577_2982


     Donc, je suis arrivée avec une demi-heure d'avance, et il y avait un DJ tout pourri qu'il a fallu supporter pendant 1h -puisque les anglais n'ont commencé qu'une heure après l'heure annoncée- c'était tellement atroce qu'à chaque fois qu'il envoyait une nouvelle chanson il se faisait huer, le pauvre. Enfin, ça m'a laissé le temps de me trouver une place pas trop mal à l'exact centre de la fosse. Ce qui s'est avéré être une très mauvaise idée lorsque que je me suis rendue compte que je n'étais entourée que de géants.

     21h, donc les premières notes d'Underdog retentissent. Et le pogo commence instantanément. Il faut dire que si tu vas voir Kasabian, faut pas penser te reposer. Sinon tu vas t'asseoir en haut des gradins. C'était assez agréable, le son était bon, mais aussi très physique -va te faire écraser le pied par un gars qui pèse 150kg- et je suis incapable de te dire ce qui se passait sur scène parce que je ne voyais rien du tout. A la troisième chanson -j'ai oublié laquelle-, il y a eu une énorme vague et sans avoir le temps de dire ouf j'étais au deuxième rang sous Sergio. Je pouvais même voir Ian, qui est super doué -ouais, je sais, je trouve tous les batteurs doués. Je n'ai plus bougé de là, je me suis vraiment éclatée, au bout d'un quart d'heure j'étais en nage, c'était bon, les gars autour de moi étaient des espèces de gros fans à moitié hystériques qui pogotaient comme des barbares, ce qui donnait au concert une ambiance encore plus folle. A un moment j'ai aperçu Tom, juste assez longtemps pour constater qu'il était revenu aux cheveux courts ce qui n'est pas un mal. J'ai dû le voir 3 fois. Sauf si on compte les appareils photos, mais ça avait pas l'air intéressant parce que sur la plupart des photos de la fille qui était devant moi il était assis. Au bout d'à peu près une heure ils sont partis, un des gars qui était à côté de moi était complètement catastrophé parce qu'ils n'avaient pas chanté LSF -avec son pote qui le rassurait "mais ils vont le faire en rappel, c'est obligé."- et puis le troisième "Et Vald ?!? Oh mon dieu ils ont oublié Vlad !!! C'est obligé, le rappel ce sera Vlad et LSF !". Il s'est même pas trompé. A la fin, je me suis même faite ensevelir sous le Union Jack -un groupe de mecs groupies de Kasabian, vraiment, c'est énorme.

4209_86551332044_13737917044_2289455_6998473_n


De ce concert, je retiendrais surtout l'ambiance, c'était genre très britannique -du moins l'idée que je me fais de l'ambiance d'un concert là-bas parce que j'ai jamais testé, mais il ne me semble pas que je me plante- quand je suis rentrée j'étais morte, vraiment, mais au moins je m'étais amusée.

Ah, ouais, et comme j'ai pas pris de photos, je mets des trucs bateau pour illustrer.

Posté par thecrystalship à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur I'm on it, get on it, the troops are on fire!

Nouveau commentaire