15 octobre 2009

When the lights are coming out, and I come down in your room. Well well, the sign is always, here is your signed armistice.

Nous y voilà. Mon premier concert de Lyonnaise. Mon premier concert au transbordeur aussi.

Ne connaissant absolument pas les lieux, je suis arrivée vers 19h35 - ce qui pour un concert prévu à 20h me semble raisonnable. Je m'attendais à une immense file d'attente qu'il allait falloir supporter seule dans le froid. Ouais, parce qu'en plus j'étais toute seule étant donné que les personnes susceptibles de m'accompagner se sont rendues compte qu'il n'y avait plus de places dès qu'elles ont commencé à chercher - un peu tardivement. Au lieu de ça, je suis arrivée, et suis rentrée directement. Comme j'avais pas grand chose à faire en attendant, j'ai acheté un badge pour le Sidaction - je m'ennuyais je te dis - et suis allée découvrir la salle. Bon, là, rien d'intéressant à signaler, alors je me suis assise sur les marches et ai attendu.


Sans_titre_26



20h, Chairlift commence. Je voulais rester sur les marches, histoire de voir quelque chose - 1m59 = tu peux te mettre n'importe où dans une fosse, du moment que t'es pas au premier rang tu vois que dalle - mais l'ambiance était totalement morte, genre c'est qui ces gus ? Et comme en plus c'était Evident Utensil j'étais contente, alors je suis allée me mettre en bas, je voyais pas trop mal alors j'y suis restée. J'arrivais juste à voir Caroline et fait, avec son top en dentelle blanche et son soutient-gorge noir genre ça se voit peut-être pas mais quand même j'ai des seins, des fois je voyais aussi Aaron - quand il était à la guitare - mais il est plutôt du genre inintéressant quand il joue -, et Patrick quand il jouait de la basse - ce qui est fort dommage parce que j'adore regarder les batteurs et que je ne voyais vraiment pas la batterie, limite je savais pas qu'il était là, bon d'accord, j'arrête de raconter mes déboires de fille petite qui voie que dalle en concert -, mais c'est pas grave parce que Caroline attire vraiment toute l'attention. Je ne me souviens plus vraiment des chansons qu'ils ont jouées ni de l'ordre. Juste avant The Flying Saucer Hat elle a dit dans un français parfait qu'ils étaient de États-Unis, et que c'était leur première fois à Lyon, et quand elle chantait son français était encore meilleur que sur l'album. Là, c'était le moment où les trois-quarts de la salle se sont regardés avec de gros yeux genre ouah elle chante en français j'hallucine. Après j'ai dû subir les gars de derrière moi qui se demandaient comment on pouvait voir ça en concert - "ouais, c'est cool ça, mais à écouter en faisant d'autres choses, pas comme ça" - ou si elle allait avoir un orgasme avant la fin. Mais quand même, c'était beau. Puis la dernière chanson est arrivée, Bruises - ou la révélation : ah bon mais ils chantent ça eux ? Mais je connais ça, c'est la pub pour l'i-pod, non ?. Ouais, j'ai été assez agacée par les gens autour de moi, mais les gens qui connaissaient pas Chairlift se sont quand même mis d'accord sur la voix de Caroline Polacheck. On aurait pu croire qu'en live elle n'est pas à la hauteur du studio. Eh ben si, largement. Donc en fait c'était très bien, mais ça manquait d'ambiance, et je me serais vraiment éclatée si j'avais pas eu les cons que j'ai eu derrière moi.



DSC00015



20h40, l'attente pour Phoenix commence. Je me rapproche très légèrement de la scène. Coincée derrière une grande d'au moins 1m75 elle même coincée derrière un grand. Je discute 5min avec elle et sa copine. Après il a fallu aussi supporter les filles de derrière : "Ah ouais, mais Pete Doherty, c'était bien... C'était énorme... Pete Doherty... Pete..." puis "Oh mon dieu ! Regarde elle elle est pionne au collège !!!" - là tu comprends pourquoi ça n'a que PeteR comme référence. Là où j'étais je voyais vraiment que dalle, mais je voulais vraiment être dans la fosse pour Lisztomania, alors bon...



DSC00019



21h15, les lumières s'éteignent. Phoenix, enfin. Lisztomania. C'était juste énorme, je voyais plus rien sauf le stroboscope, et ça pogotait à mort, en 30sec j'étais trempée - en cause un mec derrière moi qui a renversé sa pinte sur mes jambes - et c'était bon. Comme ma mémoire est KO en ce moment - sauf si tu veux que je te raconte la vie de Mauss mais je pense pas que ça t'intéresse - je n'ai aucun souvenir de l'ordre des chansons, ni desquelles ont été jouées, en plus comme je suis pas une grosse fan de Phoenix et que je connais surtout les deux derniers albums - cela dit je suis pire qu'accro à Wolfgang Amadeus Phoenix -, y'en a une ou deux que je suis même pas sûre de connaitre le titre. Le fait est qu'un concert pour ne rien voir moi ça me gave, en plus les jeux de lumières de Phoenix sont sublimes, alors j'ai essayé de reculer un peu, là je me souviens qu'il y a eu Long Distance Call, et Lasso, puis je suis retournée me mettre sur les marches, c'était plus confortable et au moins je voyais tout ce qui se passait sur scène et comme le Transbo est pas immense j'étais pas trop loin non plus. Ils ont joué Armistice c'était énorme parce que vraiment j'adore cette chanson, et les gens ils étaient trop à fond j'ai enregistré c'était énorme. Juste après, tout s'est éteint. Et on a entendu le piano de Love Like A Sunset. Déjà, j'étais super heureuse parce que s'il y a une chanson à retenir dans Wolfgang Amadeus Phoenix, je prends celle là, elle me fait pleurer tout le temps. Mais c'était pas juste une des plus belles chansons du monde, c'était aussi des superbes jeux de lumières - et là tu te dis "oh, les pauvres gens qui les ont vus en festival en fin d'après-midi/début de soirée n'ont jamais pu voir ça les pauvres", mais en fait c'est pas vrai sur le moment je pensais juste "ouah, comment c'est trop beau !!!". Et donc c'était tout noir, et petit à petit on a vu les contours des claviers, puis de la batterie, s'allumer un à un en vermillon, et au milieu y'avait de dirigeable Wolfgang Amadeus Phoenix qui était allumé aussi c'était trop beau (j'ai pris des photos) puis des spots se sont allumés pour qu'on voie Laurent Brancowitz et Christian Mazzalai jouer et après, quand l'intro était finie il y avait des grands rayons rouges horizontaux qui ont commencé à défiler sur eux, ça allait du rouge au blanc et du blanc au rouge, et c'était beau, ça accélérait, ça ralentissait, et des fois ça partait et ça revenait et c'est parti, et y'a Thomas Mars qui avait disparu qui a réapparu - il avait probablement pas disparu, mais je le trouvais pas sur la scène - et il a chanté et tout mais c'était beau, j'étais comme une gamine avec la bouche ouverte et les yeux tout écarquillés et après j'ai pleuré tellement que c'était beau la musique et la lumière.

Sans_titre_19


Je sais plus ce qu'il y a eu après. Consolation Prices et d'autres mais j'ai vraiment oublié lesquelles y'a eu Girlfriend mais je sais plus si c'était avant ou après Love Like A Sunset, en fait c'était après parce que maintenant que je réfléchis c'est quand Caroline Polacheck est montée dans les escaliers - le seul désavantage de ma place c'est que les gens passaient par là pour monter - et c'était vers la fin. Et puis y'a eu le moment où Thomas a dit "C'est la dernière chanson, elle s'appelle Rome", et c'était super cool, et puis ils sont partis et ils nous ont fait poireauter genre 10min avant de revenir. En fait Thomas Mars est venu tout seul avec Christian Mazzalai et ils ont joué Everything Is Everything c'était superbe, avec la lumière verte et tout, et après ils ont fait Playground Love, et c'était encore plus beau, et j'ai pleuré sur les deux de toute façon. Et puis après les autres sont revenus aussi, et je sais plus si c'est là qu'ils ont joué If I Ever Feel Better ou si ils l'ont joué avant, mais je crois que c'était là parce qu'a Rome je me suis dit qu'ils l'avaient pas jouée, mais quand ils l'ont jouée c'était juste énorme, en tout cas je suis absolument certaine qu'ils ont fini sur 1901 ça a duré au moins 10 minutes, ils l'ont chantée, puis il y a eu un gros morceau en instru, puis quasiment plus rien et Thomas Mars est descendu dans la fosse, et il a relancé le refrain et a slammé et il est revenu sur scène et c'était la fin.

Posté par thecrystalship à 19:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur When the lights are coming out, and I come down in your room. Well well, the sign is always, here is your signed armistice.

Nouveau commentaire