Music Killed Me

18 avril 2010

Les Femmes s'en Mêlent, Lyon, 31.03.2010

L'autre jour, je cherchais une raison pour ma sortie hebdomadaire en terre lyonnaise, et je me suis souvenue du festival Les Femmes s'en Mêlent. Une seule date à Lyon, des groupes que je connaissais même pas, la tête d'affiche qui avait annulé une semaine plus tôt, et le déplacement du concert de l'Epicerie Moderne au Sonic m'avaient motivée pour ne pas y aller. Sauf qu'en ce mercredi matin, je n'avais qu'une envie : trouver une bonne raison de subir mes 6 heures de TD de socio, un but qui m'aiderait à les traverser plus facilement. C'est alors que j'ai lu ici que Jessie Evans est une vraie showgirl -je ne comprend pas pourquoi on dit showman et pas showwoman-, et je me suis dit que ça pourrait être fun d'y faire un tour. D'autant que le Sonic en fait c'est beaucoup plus accessible et proche de chez moi que l'Épicerie Moderne.

Les_Femmes_s_en_M_lent___30


La première partie était assurée par une stéphanoise qui joue seule avec sa guitare, quelques pédales et un batteur, Raymonde Howard. En fait c'était bien, très indie-rock, Raymonde a pas mal d'énergie à revendre, chante des belles chansons et ça fait plaisir. Elle a même réussi à ma faire lever un peu.

Les_Femmes_s_en_M_lent___30


Les_Femmes_s_en_M_lent___30


Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Ensuite est arrivée Jessie, avec son batteur Tobby Dammit qui est le batteur le plus élégant que j'ai jamais vu. La façon vieux jeu qu'il a de tenir ses baguette, très 50's. Après, je sais pas ce que je peux dire de plus que ce qui est sur l'article que j'ai linké. J'ai réussi à éviter protéger l'eau (et heureusement, parce que j'avais mon appareil avec moi), j'ai passé la moitié du concert à regarder le batteur parce que Jessie était loin derrière moi, et Jessie avait un superbe justaucorps noir et doré, une immense cape dorée, et des manchons à frange. Et j'ai dansé à n'en plus pouvoir arriver à marcher pour rentrer chez moi.

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30

Les_Femmes_s_en_M_lent___30


Myspaces : Jessie Evans, Raymonde Howard

Posté par thecrystalship à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


It's the first day of spring, and my life is starting over again

     Vendredi dernier, j'ai enfin mis un terme à cette période calme et sans concerts (du moins sans intérêt) qui commençait à durer trop longtemps. Je suis allée voir Noah & The Whale. Franchement, j'étais partagée. Parce que je n'étais pas (encore) une grande fan d'eux, je connaissais juste plus ou moins leurs deux albums (pour te dire, je connaissais même pas encore leurs prénoms), et parce que la salle où ils jouaient est genre à l'autre bout du monde. Mais aussi parce que quand-même, j'aime vraiment les deux albums et ils ont la réputation d'être excellents en live. Prise d'un profond ennui, j'ai rejoint l'autre bout du monde -aka L'Epicerie Moderne à Feyzin, une putain de super salle perdu dans un endroit pas du tout desservi par les TCL, donc dont tu est obligé de rentrer en voiture si t'as de la chance, en taxi si t'as pas de voiture- à peu près trois heures avant le concert. Comme je m'étais dit que j'allais fêter le printemps avec NATW, en plus, j'étais pas habillée et j'ai eu très froid. Mais bon, je me suis sociabilisée ça passe le temps.

4466135985_aba15ab1d5_b


     Vers 21h30 a commencé la première partie, Broadway. En gros, je serais incapable de catégoriser leur musique, tout ce que je peux dire c'est que c'est niaiseux au possible et que le chanteur n'est rien d'autre qu'une grosse caricature. J'avais jamais vu ça. C'était tellement incroyable que j'ai plusieurs fois éclaté de rire en le voyant chanter/bouger/illustrer ses paroles. Déjà rien que les titres des chansons c'était énorme (Gang Plank, Origamic, Letters...) Le pire je crois que c'est quand ils ont voulu rendre un hommage à Mark Linkous. Enfin bref. J'étais bien contente quand tout ça s'est fini.

4466910816_d8b12130e0_b

Vers 22h30, après l'arrivée de trois joli tapis sur scène, c'est au tour de Noah & The Whale de faire son entrée. Là, j'ai découvert à qui j'avais à faire. Je crois bien que Tom Hobden est la chose la plus mignonne que j'ai vue de toute ma vie. Quand il joue du violon, quand il joue du piano, quand il sourit -tout le temps-, quand il chante, quand il casse un crin sur son archet en jouant, quand le crin pend bêtement pendant qu'il continue à jouer, parce que Tom, rien ne l'arrête. Tu auras compris que je suis un peu raide dingue de lui maintenant. Mais ils sont tous super choupinous comme ça. Charlie Fink chante incroyablement bien -en fait il y a eu une ou deux fausses notes-, sa voix est juste encore plus sublime en vrai que sur un CD. Et puis il a ce petit sourire qui tue, quand il se baisse pour ramasser sa brosse à dents électrique avec laquelle il va faire des distos -toi aussi, comme Charlie Fink, apprends à faire des distos avec une brosse à dents électrique et une guitare-. Et quand il nous dit qu'on est très jolis, ou quoique ce soit d'autre en français, d'ailleurs. Il y a aussi Urby -après j'arrête parce qu'en fait j'ai pas trop pu observer les autres, avec ces trois là j'avais déjà beaucoup à faire- qui contrairement à Tom ou Charlie est loin d'avoir la tête du parfait petit ami, mais qui est trop chou quand il joue de la basse, parce que, au cas où tu l'aurais pas encore compris, NATW, c'est de la folk, mais lui il joue comme si c'était du hard metal.

4466136423_aa2452fb16_b

Mais bon, trêve de groupieries. Ils sont rentrés sur Give A Little Love, puis ont enchaîné avec Blue Skies, et là c'est l'un des moments qui m'a le plus marqué -la preuve c'est que je m'en souviens, et que au moment où j'écris, le concert a eu lieu il y a plus de trois semaines et j'ai vécu plein de grandes choses depuis-, parce qu'on a commencé à ressentir cette énergie positive qui émane du groupe, ils commençaient déjà tous à vraiment s'éclater sur scène, et Tom était au piano, et je crois que c'est ça qui m'a fait vraiment adorer le groupe et commencer à sourire comme j'avais jamais souri avant. Après il y a eu plein de trucs, ils ont mêlé chansons du premier album et du second, entre les chansons Charlie nous parlait en français -en même temps on arrivait à la fin de leur tournée française, qui comptait une bonne dizaine de dates-, et puis ils ont joué A Stranger, et Charlie a fini par dire que "Maintenant vous allez pouvoir faire le danser", et ils ont envoyé Love Of An Orchestra, comme ça, c'était incroyable -si mes souvenirs sont bon c'est là que Tom a éclaté un crin de son archet- puis Shape Of My Heart, 5 Years Time, et Rocks & Daggers. Et l'apothéose du concert est arrivé, ils ont terminé sur First Days Of Spring, et je me souviens juste que c'était beau, j'ai pleuré, j'essayais de regarder tout le monde, c'était sublime, je savais que c'était la dernière, c'était grand, et il y avait toujours cette énergie, ce plaisir infini à jouer, j'ai vraiment rarement vu ça, et ils sont partis. Bien entendu ils sont revenus, et nous ont chanté une nouvelle chanson tout aussi belle que les autres intitulée Tonight's The Kind Of Night. Et après un set d'une heure et demi, c'était fini.

4466136253_f8f424295d_b

Inutile de dire que j'ai continué à planer un bon moment après, et j'avoue continuer à raconter à qui veut l'entendre que Noah & The Whale était le meilleur concert de ma vie. J'ai carrément acheté leur photobook -qui vaut vraiment le coup il y a des photos, notamment celles live et celles du film, qui sont sublimes- et me le suis fait dédicacer par Urby et Tom. Le premier m'a demandé dans un français excellent mon prénom, m'a demandé gentiment s'il y avait un e à la fin, et m'a confié, toujours dans un très bon français, qu'il ne savait pas trop quoi m'écrire. J'ai un peu plus parlé avec le second -à coup de "I was totally mesmerized, you were amazing, seriously"- et il a réussi à me faire promettre de revenir les voir cet été, sauf que je ne savais pas qu'ils faisaient la première partie de Charlotte Gainsbourg, cela dit je pense que les voire au théâtre de Fourvière ça vaut au moins la beauté d'une aurore boréale, donc je me tâte toujours. Donc Noah & The Whale aux Nuits de Fourvière en première partie de la fille de Birkin, c'est le 24 juin à 21h, si jamais ça t'intéresse.

Photos by Jus_tine

Posté par thecrystalship à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 avril 2010

Faut dire que Scampi ça passe mieux que Bigorneau

Je voulais faire un petit point sur les "petits groupes sympathiques que j'ai vus en concert récemment", genre en première partie de gros trucs ou juste comme ça parce que je m'ennuyais et que j'avais besoin de sortir.

Le 28 janvier, jour sacré de mes 18 ans, je suis allée à un tremplin rock sur une péniche agréablement nommée La Marquise. J'y ai vu un peu de tout. Un groupe folkeux ultra-chiant, des sosies des Wampas -qui en fait se sont avérés être des personnes très intéressantes quand je les ai retrouvés plus tard au bar-, un groupe de rap/slam, des métalleux, et aussi deux super formations. Quand même. Les premiers, les Neverminds, sont trois jeunes gens d'Annemasse qui jouent un espèce de post-grunge très entrainant et qui m'ont bien plu. En plus de ça, ils sont vraiment super sympas (ça compte) même si le chanteur n'a pas osé venir pogoter avec moi qui bougeais toute seule pendant le set l'autre groupe marquant de la soirée, Denver Is Not The Last. Ouais, le nom à lui-même suffit à rendre le groupe intéressant. Donc ils m'ont bien fait bouger avec leur rock indie très dynamique, et même si ils sont moins sympas que les premiers je les aime bien, les jurassiens (probablement l'explication la plus logique à leur nom).

l_b60a8f1e51a040f78137f6746eb134db


Je sais plus vraiment quel jour du mois de février, un mercredi me semble-t-il, je suis allée à une autre soirée du même genre, mais gratuite et au Ninkasi. Je parlerais pas des deux derniers groupes qui étaient franchement chiants, mais de la première partie, Scampi (oui, comme dans La Famille Pirate) une jeune fille toute seule avec son ukulélé qui est venue nous chanter ses petites ballades entre deux blagues et a repris, entre autres Smile de Lily Allen, Pocker Face de Lady Gaga (première fois de ma vie que j'appréciais la chanson) et a terminé avec la complicité de son ami batteur avec une superbe reprise de I'm Good I'm Gone de Likke Li (de loin ma cover préférée de cette chanson). Tu peux retrouver une bonne partie de ses covers (mais pas celles qu'elle nous a jouées ce soir-là) sur son myspace.

l_48e3ba4ef7cd4fc5910ceb26fae27a91


Les myspace : Denver Is Not The Last, Scampi.

Posté par thecrystalship à 15:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 janvier 2010

... 2009 ... => ... 2010 ...

Bon, ça y'est, j'ai la motivation pour faire une petite rétro 2009. Allons-y donc.

n1327466985_30145603_5500286


L'année dernière, Gus Van Sant, Woody Allen et Christophe Honoré ont encore sorti des super films -comme d'hab. On a eu aussi de belles comédies : OSS117, The Boat That Rocked (Good Morning England), et Harry Potter -non mais quand même sérieux, quelle blague ce film, j'ai passé mon temps à rire devant. On a eu des films avec des BO géniales, indédites (Max & les Maximontres/Where The Wild Things Are) ou pas (encore Good Morning England/The Boat That Rocked) que nous avons pu écouter en boucle (plus ou moins) tout au long de l'année. Il y a eu des grosses daubes aussi, mais je préfèrerais parler de la belle découverte qu'est Xavier Dolan. Mais si je ne devais choisir qu'un film, j'en choisirais deux : Where The Wild Things Are (Spike Jonze) et J'ai tué ma mère (Xavier Dolan).


19079772


L'année dernière, Ron Asheton est mort. Il a ouvert les festivités. Très vite (dans l'ordre chronologique), Claude Berri, Lux Interior, Alain Bashung, Hugh Hopper, Sky Saxon, Farrah Fawcett, Michael Jackson (qui a totalement éclipsé les deux précédents qui, souvenons-nous-en, nous ont quitté le même jour), Pina Bausch, Willy DeVille, Lester Willian Pollsfuss (Les Paul), Ted Kennedy, Sim, Patrick Swayze, Filip Nikolic, Irving Penn, Dickie Peterson, Claude Levi-Strauss (je n'oublierais jamais l'hommage en amphi de mon prof de diversité des cultures - unité de l'homme), Jacno, Jerry Fuchs, Jocelyn Quivrin, Brittany Murphy, Ann Nixon Cooper, Vic Chesnutt, James Owen Sullivan, et enfin, le 31 décembre, Felix Maximillien Rostaing, ex-doyen des français, l'ont rejoint.

Je suppose que j'en ai oublié, mais je pense que ma mémoire a déjà fourmi un travail inconsidérable.


bashung


L'année dernière, j'ai adoré Alela Diane, Air, Amazing Baby, Andrew Bird, Animal Collective, Anthony & The Johnsons, the Antlers, les Arctic Monkeys, Bat For Lashes, Beirut, Bonaparte, Boy Crissis, Chairlift, Coconut Records, Dananananaykroyd, Dear Reader, Devendra Banhart, Ebony Bones!, El Perro Del Mar, Florence & The Machine (quand même) Franz Ferdinand, Frida Hyvönen, les Good Shoes, Grizzly Bear, Hockey, Jamie T., Julian Casablancas, Julian Plenti, Karen O., Kasabian, the Kissaway Trail, Late Of the Pier, Lissy Trullie, les Lonely Island (ça compte ?), les Maccabees, Mando Diao, les Manic Street Preachers, Naive New Beaters, Nickel Eye, Obel, O. Children, Official Secret Acts, Panda Bear, Passion Pit, Peter Bjorn & John, PeteR Doherty, Peter Von Poehl, Phoenix, les Rakes, RealPeople, Revolver, Röyksopp, S.C.U.M., School Of Seven Bells, Those Dancing Days et Two Door Cinema Club.


Là, si t'as lu attentivement, tu as du remarquer parmi mes oublis une erreur impardonnable. Parce qu'il manque mon groupe de l'année. The Horrors. Que j'ai découvert très en retard à cause de mon entêtement "j'ai pas aimé le premier album, pourquoi j'aimerais le deuxième ?". Mais en fait c'était une grosse claque, vraiment un album génial, avec une énorme préférence pour I Only Think of You.


tumblr_kuc4nbfrSm1qzg5t3o1_500


L'année dernière, il y a eu pas mal de bon clips. Ceux que j'ai préférés sont ceux des Horrors, de Jamie T., d'Animal Collective, d'Amazing Baby, de Bonaparte, de Florence & The Machine, des Franz Ferdinand, de Hockey, d'Official Secrets Act, et de Peter Bjorn & John. Avec une mention spéciale pour ceux qui m'ont fait le plus rire : Gloria de Mando Diao, Cornerstone d'Arctic Monkeys et 11th Dimension de Julian Casablancas.


Sans_titre_4


Cette année, j'attends de pied ferme (pour l'instant), les albums de Vampire Weekend (dans 10 jours), de Two Door Cinema Club (en février), d'MGMT (au printemps), de Late Of The Pier, de Little Joy, et (mais là c'est plus de l'espérance), des Strokes.

22 décembre 2009

Through The Window

Depuis le printemps, je reçois des infos pour faire de la pub pour des groupes, mais j'ai jamais le temps d'écouter -d'autant que j'ai toujours privilégié myspace pour les petites découvertes comme ça. Mais bon, là je suis en vacances à la neige, je m'ennuie très profondément -c'est ce qui arrive quand on ne skie pas- et je n'ai accès à l'internet qu'au pub, donc pour myspace c'est un peu mort. Donc je reprends tous les dossiers qui trainent dans mon ordinateur. Et j'ai trouvé celui-là, que je n'ai en fait reçu qu'il y a trois jours.

l_1eb82c06b2144b19b59c03219b2398ca

     Saycet sort en mers prochain son deuxième album, Through The Window. C'est la rencontre entre Pierre Lefeuvre, ingé son, Phoene Somsavath, compositrice, et Zita Cochet, cinéaste. Saycet, c'est de l'electro minimale, froide, glaciale même, mélancolique, mais tellement romantique.

J'ai commencé par écouter leurs remix (d'Air, Phoenix, Bloc Party et Pony Pony Run Run), et j'ai adoré. Pourtant, au départ, je suis complètement allegrique aux remix. Je les ai presque préférés aux originaux. Avec Saycet, par exemple, on redécouvre totalement 1901. On découvre une chanson qui a tout perdu de son euphorie. Elle devient triste. Comme Love Like A Sunset, la chaleur en moins. Il en est de même pour les autres.

l_d076b072d1734894a264762a59c095bc

 

     Ensuite je me suis penchée sur leurs originaux, extrait du nouvel album. Wahoo. La voix m'a fait penser à celle de Sarah Assbring (El Perro Del Mar). Tout ce que j'aime. Et je te parle même pas de la musique. Sobre, dosée juste comme il faut.  ça m'évoque un peu Surface of Atlantic (que je viens de découvrir grâce à J'ai tué ma mère). C'est une bonne surprise.

Il ne me reste plus qu'à essayer de les voir en concert, parce que comme tout groupe conceptuel, Saycet accompagne sa musique de projections vidéos et lumineuses tout aussi importantes et agréables que le son.

Lien vers le myspace <ici>.
 

Posté par thecrystalship à 12:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,